Partagez | .
 

 Une récré mouvementée ! [ RP libre ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olympias A. Grief

avatar


Messages : 9
Date d'inscription : 19/04/2013
Age : 19
Localisation : Est-ce si important de le savoir ?

-
Heures de colles:
Clockatoo:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Une récré mouvementée ! [ RP libre ]   Dim 21 Avr - 11:59

La cloche a sonné, je dois me rendre dans la cour. C'est drôle de voir ces gens discuter entre eux... Ce sont tous des tous des amis, pourtant, mes oreilles bourdonnent tant ils mentent. Certains se disent francs mais sont incapables de dire la vérité... Voilà pourquoi je suis toujours seule, parce-que la franchise n'existe pas. On m'a dit que les mensonges ne sont pas forcément de mauvaises choses, je ne veux pas y croire. C'est toujours douloureux de voir que les gens en qui on a confiance nous mentent. Toujours, toujours douloureux... Regardez celui-là, par exemple ! Vous allez me dire qu'il a raison de mentir pour en mettre plein la vue à ses amis ? Sait-il au moins que de vrais amis n'ont pas besoin d'être impressionnés pour rester à nos côtés ? Mais en même temps, qu'est-ce qu'un vrai ami ? Je critique mais moi-même, je suis incapable de le dire... Après tout, je ne suis qu'une insociable, une marginale... Une gamine qui pleurniche en arrière-plan... Une maudite... J'aurais tant aimé être normale, pouvoir rire comme les autres, être insouciante... Je suis condamnée porter le fardeau de la vérité jusqu'à ma mort... Le fardeau de la solitude, l'essence même de l'humanité...

Mes pas s'allourdissent tandis que mes pensées me pèsent. J'ai beau avancer, les arcades se vident et moi j'y reste. Je vais encore être seule... Ce n'est pas bien grave. Le silence est la meilleure chose que je puisse entendre. Le silence est franc, il ne ment pas, il m'entoure, il reste avec moi... Le silence est cruel, il me hante, il n'est qu'une présence, un rappel de ma solitude... Combien de fois l'ai-je entendu ? Combien de fois ai-je hurlé pour qu'il s'en aille ? Combien de fois est-il revenu ? J'ai peur, le silence me fait peur... Je veux qu'il parte ! Je veux qu'il parte ! Ou sinon, c'est moi qui pars ! Oui, si je pars, il ne me suivra pas ! Je ne veux pas qu'il me suive ! Si je cours, il ne me rattrapera pas ! Et si je...

"T'as eu combien au contrôle de maths ?
-Je sais plus... Et toi ?
"

Je relève la tête. En fait, je n'avais pas bougé depuis le début, il n'y a pas eu de silence ou quoique ce soit. J'étais juste tellement plongée dans mes pensées que j'en ai oublié le monde qui m'entoure... Mais ces voix m'ont ramenée à la réalité. C'est drôle, j'étais là, au milieu du chemin, sans broncher, et personne ne m'a remarquée. Je pourrais ne pas exister, ce serait pareil. Ce n'est pas très agréable de penser ça, mais ce n'est pas grave. Je suis heureuse de voir que c'était mon imagination, qu'il y a encore des gens dans les arcades. Enfin, je dis ça mais je ne compte pas les suivre... La cour est remplie de gens en petits groupes. Quand on est seul, c'est plus que désagréable. Il vaut mieux rester seul dans un endroit désert que dans un endroit surpeuplé... Au moins, là, on peut toujours s'imaginer que des gens seront susceptibles de passer par là et de venir nous parler. Alors que dans la cour, si c'était le cas, on serait déjà au milieu des autres. Je pense que je vais rester là, oui. J'avance un peu et mets à côté du mur afin qu'on me voit encore moins. Pendant que je marche, quelques personnes me bousculent sans même s'en apercevoir. Comme d'habitude, je ne dis rien et continue ma route.

Passer ma récré debout, appuyée contre un mur, en me gêne pas, je le fais tout le temps. Je ne suis ici que pour les cours, les pauses ne m'intéressent pas. C'est un peu comme la vie, on marche sans jamais s'arrêter et c'est fatiguant. Mais bien sûr, on s'en fiche d'être fatigué, on a pas le droit de s'en plaindre, ça ne servirait à rien. Et puis, pour en revenir à la récréation, on vient de passer des heures assis sur une chaise, devant un bureau, c'est donc bien de rester un peu debout aussi. De plus, etre seul, appuyé contre un mur, ne veut pas dire ne rien faire. J'ai un texte à lire pour l'anglais, je peux le faire maintenant... Il faut juste que je sorte mon livre de mon sac... Tiens, où est ma trousse ? Elle ne serait quand même pas... AAAAHHH ! Elle est là, au milieu de tous les étudiants qui passent ! Je crois qu'elle est tombée de mon sac quand j'ai été bousculée ! Comment est-ce que je vais faire ?! Je vais quand même pas pousser tout le monde pour la récupérer ! Euh... Peut-être que si je me faufile... Mince, il y a trop de gens... Qu'est-ce que je vais faire ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nissyen Wolfe

avatar


Messages : 8
Date d'inscription : 19/04/2013

-
Heures de colles:
Clockatoo:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Une récré mouvementée ! [ RP libre ]   Dim 21 Avr - 14:36

Mais il n’entendais pas sa voix, non il ne l’entendait pas. Parmi tout ces mots, toutes ces paroles elle aussi semblait se noyer, perdre son soufflé. Était-ce un de ses petits chatons qu’on aurait essayer de noyer dès la naissance avec peu de succès ? Cela l’amusait sans qu’il en sache la raison, ses réactions étaient aléatoires, trop aléatoires. Il ne savait d’ailleurs même plus ce qui l’avait amené à s’intéresser à cette fillette en premier lieu. Jamais il ne remarquait ceux dont la voix n’atteignait ses oreilles, pourtant, elle, il l’avait vue, elle, et il avait cherché sa voix,mais ne l’avait pas trouvée,simple curiosité au départ, obsession à la fin. Pourquoi ? N’avait-elle rien à dire comme tout les autres ? Les êtres humains étaient tous les mêmes pourtant ? Se pensait-elle trop supérieure, trop inférieure ? Nissyen voulait savoir, voulait comprendre, et aujourd’hui, il avait décidé qu’il saurait. Il détestait ce qui était imparfait, elle devait être imparfaite, comme tout les autres, mais encore plus qu’eux pour ne pas se mêler à eux, pour se différencier, pour fuir le monde, fuir les gens qui l’entouraient. Il soupira, sachant très bien que lui ne plus n’aimait pas les autres, et il était aussi imparfait que ce qu’il avait sous les yeux, mais après tout, il n’en avait cure, comme le reste. Ses doigts s’enlacèrent avec lenteur, réfléchissant à ce qu’il avait envie de faire, à ce que son esprit lui dictait de faire, cependant il n’en savait rien, tout ce qu’il avait envie c’était de ne plus penser à rien, de ne plus rien entendre, parce que cela ne intéressait pas… Et tout cela était malheureusement impossible, on lui avait retire ce droit, comme pour le punir de quelque chose qu’il n’avait pas fait.
Et soudain, un sourire inattendu éclaira son visage, comme jamais auparavant, et il retint son envie de rire : qu’était-ce au juste ? De la pitié ? Ou de la sympathie ? Va savoir. Il ne savait d’ailleurs ce qu’il devait penser de cette petite, mais il avait envie de l’aborder, sans vraiment savoir pourquoi ni comment, et par un pur hasard, elle venait sans le faire exprès de lui donner une occasion. Semblait-il… La demoiselle aux rubans bleu fixais de deux yeux de merlan fris sa trousse, tombée aux milieux de toute la foule lorsque, quelques minutes auparavant un de ces grands gaillards aussi prétentieux que silencieux – ironiquement bien sûr – l’avait bousculé. C’était donc pour cela que Nissyen daigna se lever, et marcher sans aucune appréhension de tout ce monde vers le bien qui appartenait à celle qu’il observait depuis le début de cette recréation qui ne semblait jamais vouloir s’arrêter. Il compta ses pas, sans vraiment savoir pourquoi, et finalement sauva cette demoiselle en détresse – la trousse – de tout ces piétinement incessant, foudroyant du regard sans vraiment le vouloir, un étudiant qui aurait voulut le piétiner à son tour, mais il n’était pas un objet inoffensif.
Ainsi, il continua sa “route” comme certains que cette trousse appartenait à sa fillette éloignée du troupeau, comme une proie facile pour les loups. Elle montrait trop facilement sa faiblesse, mais il n’avait pas envie de réfléchir, de l’étudier, et il ne voulut pas s’embêter à la faire sortir de ses gonds, juste pour savoir, si elle en était capable après tout. Pauvre petit chat abandonné, aurais-tu préféré finir noyée ? Quelles étranges pensées… Il l’aimait bien au fond, juste parce qu’elle était sans doute plus facile à comprendre que les autres, ou justement pas.
Le garçon lui jeta sa trousse en s’assurant qu’elle la rattrape, sans un mots tout d’abord, mais un simple sourire peiné, comme s’il aurait voulut qu’elle ai la force d’aller la chercher elle-même, alors que c’était sans doute parce qu’il n’avait lui, pas réussit à la laisser la chercher, à pouvoir évoluer, mais c’était trop tard pour cela, et s’il voulait tant la voir changer, il aurait mieux fait de lui parler non ? Alors il se contenta de dire :

“ C’est à toi, n’est-ce pas ?”

Et ce fut tout, attendant une réponse, attendant de connaitre sa voix, sûr qu’il ne l’oublierais pas ensuite, comme toutes celles qu’il connaissait à présent. Sans doute n’osait-il rien lui dire de plus non plus, l’ayant peu être mal jugée. Et sis a voix c’était perdue dans toutes celles qui l’entouraient, que faire ? Il ouvrit la bouche, comme pour essayer de l’amener à le regarder, à l’écouter, mais ne dit pourtant rien et ses lèvres finirent par se rejoindre, comme la majorité du temps, et d’ailleurs, celui-ci semblait si long…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olympias A. Grief

avatar


Messages : 9
Date d'inscription : 19/04/2013
Age : 19
Localisation : Est-ce si important de le savoir ?

-
Heures de colles:
Clockatoo:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Une récré mouvementée ! [ RP libre ]   Sam 11 Mai - 18:09

Bon nombre d'élèves, sans s'en apercevoir, piétinent ma trousse. On dirait qu'elle est aussi invisible que moi... Mes pauvres stylos... Je me demande s'ils seront encore utilisables après ça... De toute façon, ils étaient déjà assez usés comme ça... Mais je suis un peu triste de les perdre de cette manière, c'est du gâchis... Surtout que j'ai encore des cours après, je ne vais pas pouvoir en racheter avant un petit bout de temps et il faudra que j'en emprunte à mes camarades, chose qui ne me ravie pas tant que ça... Déjà que je n'aime pas me faire remarquer, si c'est en plus pour entendre les autres dire "Non, tu ne me déranges pas du tout en me harcelant pour que je te prête mes affaires", c'est encore pire... Je ne compte plus les gens qui disent qu'on ne les dérange pas alors que c'est faux. Bien sûr, c'est de la politesse, ça réconforte quand on a l'impression d'être un nul incapable d'avoir ses affaires, mais quand on est un nul incapable d'avoir ses affaires qui sait quand les autres mentent, bien sûr, ça réconforte moins !
Je suis tirée de ma rêverie par un garçon qui me lance quelque chose. Surprise et en panique, je rattrape l'objet en question. Quelques secondes me suffisent pour le reconnaître : c'est ma trousse ! Elle n'a pas l'air trop abîmée... Enfin, pas autant que je ne le pensais ! J'aurais bien aimé constater de mes stylos et crayons, mais une voix me rappelle que je ne suis pas toute seule.

"C’est à toi, n’est-ce pas ?"

Comme l'inconnu ne m'a rien dit en me rendant ma trousse, j'ai cru qu'il était parti. Mais en fait, non.

"Ah, oui, merci beaucoup !..."

Je me demande bien pourquoi il m'a aidée... D'habitude, les gens passent devant moi sans même me regarder. Ca ne me dérange pas vraiment, d'ailleurs. A quoi cela sert-il qu'on me parle si c'est pour qu'on m'abreuve de mensonges ? Enfin, là n'est pas la question. Je vais me hâter de ranger ma trousse dans mon sac et de bien la fermer, ce serait bête que je la refasse tomber... Voilààà ! Maintenant que c'est fait, je peux entamer la conversation. En espérant que lui non plus, n'est pas un menteur. Vous me direz, c'est pas comme si j'allais l'interroger sur sa vie de sa naissance à aujourd'hui, j'en ai pas grand chose à faire. Mais c'est plus poli de se présenter, non ? Enfin, je crois... C'est ce qu'on m'a appris, en tout cas ! Tant pis si je parais bizarre en disant mon nom... On me le dit souvent, de toute façon...

"Je m'appelle Olympias, je suis une Delta, et toi ?"

Ca m'a toujours fait bizarre ces classes... "Je suis un Bêta", "Je suis un Cigma"... On dirait qu'on est trié comme à l'armée ! En fonction de notre personnalité... J'aimerais bien rencontrer la personne qui a mis au point de système. Ce doit être quelqu'un d'intéressant. Personnellement, ça ne me serait jamais venu à l'idée de créer une école où les classes sont organisées comme ça. Après, c'est mon point de vue, hein...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une récré mouvementée ! [ RP libre ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une récré mouvementée ! [ RP libre ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une visite mouvementée [Trystan - Libre]
» [Libre] Une promenade mouvementée !
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
P A R R O T  :: 
L'établissement, là où on étudie et où on s'ennuie -
 :: ›› Les arcades
-